Comment réagir quand les rapports sont trop espacés ?

La réponse de Roxane Evrard & Quentin Longrée, nos sexologues : ☀️

« En couple, il n’est effectivement pas évident de s’accorder sur la fréquence des rapports sexuels puisque nous n’avons pas l’envie, le désir, le besoin d’un rapprochement sexuel en même temps !

Nous ne parlons d’ailleurs pas assez de cela : chaque membre du couple a sa vie, ses occupations, peut-être un emploi, des loisirs. Dès lors, en fin de journée généralement, lorsque le couple se retrouve, et que l’un des deux sent qu’il aimerait avoir un rapport sexuel avec son.sa partenaire, faut-il encore que sa moitié soit dans les mêmes conditions. Et ça, ce n’est vraiment pas évident !

Une problématique fréquente rencontrée en sexothérapie de couple est cette différence d’envie de rapports sexuels entre les partenaires en termes de fréquence. En tant que sexologues, nous entendons souvent « il.elle veut plus souvent que moi », « ça ne me suffit pas, j’ai envie de plus ». Dès lors, que faire ? Là non plus, ce n’est pas évident puisqu’il n’y a pas de baguette magique toute faite… Doit-on prendre en charge le.la partenaire qui a « trop » envie ? Ou plutôt travailler avec celui.celle qui en a le moins envie ? Et ce cas de figure n’est pas le seul… Que faire lorsque nous avons envie de rapports sexuels plus fréquents et que notre conjoint.e ne le sait pas ou ne le comprend pas ? Ou encore, que rien ne change malgré que l’autre en ait conscience ?

Le point le plus fondamental, et cela vaut pour toutes les relations humaines, c’est la communication. Elle est essentielle, et les études scientifiques ne cessent de le répéter. Une bonne longévité de couple, une meilleure satisfaction relationnelle et sexuelle, ces points sont toujours corrélés à une bonne communication. Parler, échanger, communiquer entre vous sur vos difficultés, vos insatisfactions, vos désirs. Un secret ? Parler autant des points négatifs que des points positifs !

En tant que sexologues, nous nous accordons à dire que dès qu’il y a souffrance ou insatisfaction, et qu’après avoir tenté seul.e. (ou en couple) de faire changer la situation pour laquelle nous ne sommes pas satisfaits, rien ne change, il serait alors peut-être intéressant de se rendre chez un professionnel sexologue afin de pouvoir vous aider. N’attendez pas que les choses s’enveniment dans la relation pour faire appel à l’aide. Des professionnels existent, ils sont là pour ça.

Les partenaires doivent verbaliser quel est leur niveau d’attente par rapport à la fréquence sexuelle et ce qu’ils sont disposés à faire (ou pas) pour faire évoluer la situation. Il faut garder en tête qu’en sexualité, on ne peut pas aller plus vite que celui qui va le plus lentement. Le principe est de ne pas forcer celui qui en a le moins envie sinon le rapport pourrait devenir synonyme de contrainte. En tant que sexologues, nous pouvons proposer d’amener dans le couple des choses qui stimulent le désir de la personne qui en a le moins envie et d’autres qui calment le désir de celle qui en a le plus envie. Ainsi, on peut tenter de rapprocher les fréquences des partenaires et donc de diminuer la différence d’envie. »

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.