Mon compagnon/compagne regarde du porno, est-ce grave ?

La réponse de Catherine Jamotte, notre sexologue :

 

« Ce n’est pas très flatteur de découvrir que sa moitié regarde du porno seul ou seule. L’égo en prend soudain un coup. Comment le prendre ? Comme une infidélité en ne se sentant tout à coup plus assez séduisant(e) ? « Je ne lui suffit plus ?», « Mon ou ma partenaire est pervers(e) ? », … Autant de questions qui se bousculent et qui peuvent faire vaciller un couple par manque de communication.

A l’heure d’internet, rien n’est plus facile qu’un clic pour avoir accès aux images pornographiques. Selon un sondage français réalisé par l’IFOP pour un site de rencontre, 1 hommes sur 5 avoue regarder du porno une fois par semaine. C’est d’ailleurs plus souvent le fait des hommes que des femmes. Pourtant, les femmes regardent aussi du porno ! Certaines patientes ne cachent pas que certaines images érotiques leur procurent des papillons dans le ventre et stimulent leur désir… Et il n’y a rien de mal ! Certains couples regardent un film porno ensemble pour se mettre dans l’ambiance.

Là où il y a lieu de s’interroger très sérieusement, c’est quand son/sa partenaire préfère regarder un porno que de faire l’amour ! Ou y trouve de meilleures sensations. Le plaisir solitaire devant du contenu porno permet, entre autres, de se décharger du stress de la journée mais attention à l’addiction ! Ne plus savoir faire sans porno est le signal que quelque chose ne va plus dans sa vie.

Le porno permet-il d’assouvir un fantasme peu ou clairement hard que l’homme/la femme ne souhaite pas assouvir dans la vraie vie ? Encore une fois, je le répète, la limite est le rapport à la pornographie. A partir du moment, où on ne peut plus s’en passer, il y a lieu de tirer la sonnette d’alarme !

J’aimerais préciser également : la taille des parties génitales et les pratiques ne sont en aucune façon des références ! Cela peut causer des dysfonctions sexuelles pour ceux/ celles qui regardent et se comparent. Attention également à l’image de la femme véhiculée : elle est déshumanisée. L’adulte doit rester informé, éduqué, conscient de la réalité, prendre du recul, se responsabiliser. Attention aussi aux jeunes. Les études ont montré que dès 10 ans, des enfants sont mis en contact avec des images pornos… Quel trauma pour leur future vie intime !

Pour clôturer, je vous propose humblement quelques points de repère afin de répondre à cette fameuse question « Mon compagnon/compagne regarde du porno, est-ce grave ? » : Pas de panique ni de dramatisation, le porno est un support visuel à la masturbation, mais restons vigilent(e) et quelques signaux d’alarme peuvent alerter. Il faut favoriser l’éducation à la sexualité, le dialogue, l’ouverture, le respect de son corps et au corps de l’autre le plus tôt possible, le plus naturellement possible et osez consulter. COMMUNIQUER ! »

Partagez sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.