Roxane, sexologue
d’Arcan 11

Interview de Roxane, sexologue
d'Arcan 11

portrait roxane sexologue

Quelles sont les raisons qui t’ont donné l’envie de devenir sexologue ?

Depuis toujours, je suis interpellée par le manque d’éducation lié à la sexualité. Personne n’en parle, personne ne nous explique comment cela fonctionne. L’éducation sexuelle à l’école reste limitée à la seule reproduction, comme si la sexualité ne se limitait qu’à cela. Mon intérêt pour la sexologie est arrivé dès mes études universitaires en psychologie. Cependant, même durant notre cursus, seul un cours d’introduction à la sexologie nous était proposé, et celui-ci était facultatif. Pouvoir combiner la sexologie à la psychologie apporte un réel plus pour les problématiques psychiques plus profondes, telles que les violences sexuelles pour n’en citer qu’une.

 

Quel est ton parcours ?

Je suis psychologue clinicienne de formation, diplômée de l’Université de Liège. A la suite de mes études, j’ai suivi une formation privée en sexologie clinique axée sur la thérapie sexofonctionnelle. Passionnée par la sexologie, j’ai souhaité poursuivre des études universitaires dans ce domaine. Je suis donc actuellement le certificat universitaire en sexologie clinique de l’Université de Bruxelles qui s’étale sur deux années. Enfin, je vais également suivre prochainement le module de la sexualité des femmes de la formation en sexologie positive.

Parallèlement à la sexologie, je me suis formée à la thérapie EMDR (thérapie reconnue scientifiquement et recommandée par l’OMS dans le traitement des psychotraumatismes) ainsi qu’à l’hypnose conversationnelle stratégique PTR à l’Institut Milton H. Erikson de Belgique.

Je partage donc actuellement mon temps de travail en trois endroits : le CHU de Liège, le planning familial Inforcouple à Verviers ainsi que le centre PEPS-E à Liège.

 

As-tu une spécialité dans le domaine de la sexologie ?

Je suis notamment spécialisée dans la prise en charge des douleurs génito-pelviennes chez la femme (vaginisme, dyspareunie, vulvodynie, endométriose) ainsi que dans les violences sexuelles. Cependant, je peux prendre toute difficulté sexuelle en charge, en dehors des paraphilies et des addictions sexuelles.

 

Qui peut te contacter pour une consultation ?

J’accueille toute personne à partir de 16 ans, quelles que soient son orientation sexuelle et son identité de genre. Je suis transfriendly, c’est-à-dire que je suis respectueuse des personnes trans, et de manière générale, de la communauté LGBT. Je reçois les personnes en individuel et/ou en couple.

 

A quel moment faut-il consulter ?

Mes constats vont dans le sens des statistiques actuelles, c’est-à-dire qu’au moins 80% des personnes vivront, à un moment donné de leur vie, des difficultés sexuelles. La parole autour de la sexualité se libère petit à petit bien qu’elle reste encore fort taboue. Pourtant, la santé sexuelle est tellement importante. J’encourage donc chacun.e, si il ou elle est en questionnement ou en souffrance dans sa vie sexuelle, à oser venir en consultation chez un.e professionnel.le. L’ensemble des sexologues reconnus sont référencés dans l’annuaire du site de la SSUB (société des sexologues universitaires de Belgique).

 

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Je partagerai simplement une petite citation d’un de mes professeurs et j’encourage chacun.e à se questionner par rapport à sa propre sexualité : « la sexualité est parfaitement naturelle mais pas naturellement parfaite » (François De Carufel).

Partager cet article :

1 réflexion sur “Roxane, sexologue <br> d’Arcan 11”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.